Naturalistes en lutte

Les informations des Naturalistes en lutte à Notre-Dame-des-Landes


Poster un commentaire

Plus de 400 personnes à la soirée des Naturalistes en lutte à Nantes

ob_1fa11c_img-4714

Un petit résumé reprenant quelques messages de la soirée …

Un réseau dense de haies sur talus, de prairies naturelles, de mares, de landes, de boisements, le tout situé en zone humide en tête de basin versant
Un rôle épuratoire et de régulation hydraulique majeur à l’échelle des bassins versant de l’Isac et du Gesvres (incidence sur les inondations à Blain, sur les populations piscicoles du Gesvres)
Un ensemble exceptionnel d’habitats d’intérêt européen en bon état de conservation

 

La plus importante population de Lézard vivipare de
Loire Atlantique, d’importance régionale !
Des populations de Triton marbré, de Triton crêté et de Campagnol amphibie d’importance départementale, voire régionale !Une diversité extraordinaire du vivant :

 9 nouvelles espèces pour la région,
62 nouvelles espèces pour le département,
plus de 1500 espèces identifiées
dont plus de 130 espèces protégées.
Nature Ordinaire ?

Non, un réservoir de biodiversité d’importance régionale

non compensable !

Et maintenant, tous à vos bottes pour le prochain rendez-vous sur le terrain dans le cadre de la journée mondiale des zones humides :

 

Dimanche 2 février 2014 à 14h00 à la Vacherie, lieu-dit les Domaines, Notre-Dame-des-Landes.


Poster un commentaire

Des images, des mots et un rendez-vous à ne pas manquer

ob_e454dd_dsc-0701

Une belle vidéo pour ceux qui n’ont pas eu la chance de venir tremper leurs bottes sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes …

http://pays-de-la-loire.france3.fr/2014/01/27/notre-dame-des-landes-linventaire-du-bestiaire-et-de-la-flore-des-naturalistes-militants-403509.html

Quand les scientifiques s’expriment …

http://www.ouest-france.fr/aeroport-de-notre-dame-des-landes-des-especes-rares-menacees-1877912

Et aussi le tract à distribuer, afficher, diffuser …

Allez on vous attends nombreux pour la présentation de nos résultats

Lundi 27 janvier, salle de la Manufacture de Nantes, 10 boulevard de Stalingrad à 20h30.

Cette conférence sera suivie d’une visite sur le terrain dans le cadre de la journée mondiale des zones humides le dimanche 2 février 2014 à 14h00 à la Vacherie, lieu-dit les Domaine, Notre-Dame-des-Landes.

Les Naturalistes en lutte


Poster un commentaire

NDDL: Biotope connaît les résultats de ses inventaires avant de les réaliser

Lors de l’enquête publique de 2012 sur le projet de programme d’accompagnement viaire, une étude faune flore spécifique a été réalisée par Biotope pour cette partie du programme de création d’un aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

On lit en page de garde que le document d’étude préalable a été réalisé en avril 2012. Cette date de réalisation est cohérente avec un certain nombre de délais d’instruction.

Par exemple, l’autorité environnementale a deux mois pour émettre un avis sur une étude d’impact entre le moment où le document lui est transmis et le début de l’enquête publique (cf. second alinéa de l’article R. 122-13 du code de l’environnement).

L’avis de l’autorité environnementale étant daté du 11 juin 2012, il est donc cohérent avec la date du dépôt d’avril 2012. En outre, l’arrêté d’ouverture de l’enquête publique a été publié le 15 mai 2012 pour un début effectif le 21 juin 2012, ce qui sous-entendait que les organisateurs de l’enquête avaient l’assurance que l’autorité environnementale avait suffisamment de temps pour émettre un avis avant le 21 juin 2012. Ainsi, il est impossible que le dossier ait été envoyé après le 21 avril 2012. Celui-ci a donc bien été finalisé en avril 2012, comme indiqué sur la page de garde.

Toutefois, l’étude d’impact se base, aux pages 74, 345, 346 et 347 du dossier soumis à enquête publique sur des inventaires réalisés en mai 2012, soit postérieurement à la date de réalisation de ce document !

L’étude d’impact va même jusqu’à donner les résultats d’inventaires réalisés en mai 2012 dans un dossier écrit en avril 2012.

L’étude d’impact précise par exemple que « ces inventaires fournissent principalement des informations relatives aux potentialités de présence d’espèces rares et/ou protégées (étude des habitats d’espèces, capacités d’accueil). ».

Ou encore page 345 :

« Les expertises de terrain complémentaires conduites en 2012 ont donc eu pour finalité d’évaluer les potentialités d’accueil des milieux présents pour la faune et la flore, en particulier la faune et la flore protégées et/ou remarquables. Pour plusieurs groupes, les périodes de prospection les plus favorables n’ont pu être couvertes, ne permettant pas de confirmer l’absence ou la présence des espèces.

L’analyse des impacts du programme d’aménagement se base donc sur des enjeux potentiels vis-à vis des espèces et vis-à-vis de la fonctionnalité des milieux de l’aire d’étude (les enjeux ne sont avérés que sur certains secteurs où des données ponctuelles 2012 ou des données antérieures existent) ».

 

On savait que le bureau d’études Biotope avait de très grandes compétences, mais là, nous sommes épatés : celui-ci est capable d’indiquer plus d’un mois en avance les résultats des inventaires qu’il a l’intention de réaliser. On n’arrête pas les progrès de la science…

 

Les Naturalistes en Lutte.


Poster un commentaire

NDDL : L’UNION INTERNATIONALE POUR LA CONSERVATION DE LA NATURE DEMANDE DES COMPLEMENTS D’ETUDES

Après la commission scientifique et le Conseil National de Protection de la Nature, c’est au tour de l’UICN de demander des compléments d’études.

Alors que la Bretagne coule sous les flots, l’UICN rappelle le rôle de la régulation hydraulique des zones humides et du bocage présents à Notre Dame des Landes :

« La destruction de cet écosystème, même accompagnée de mesures compensatoires adéquates, aura des impacts autant quantitatifs que qualitatifs sur les masses d’eaux de surface, souterraines et de transition à une échelle bien plus large que celle du site, sans oublier l’augmentation du risque d’inondation pour les habitants des villes alentours. »

Lire l’intégrale de la lettre adressée au Ministre de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie , voir le lien ci-dessous.